• PROJECTION HOLOGRAPHIQUE

Réunions et événementiel : la révolution est-elle en marche ?

Auteur : Tony Molloy, directeur du développement commercial – enseignement supérieur

Dans le premier volet de la saga Star Wars, R2-D2 projette dans les airs un message envoyé par la Princesse Leia pour appeler Luke Skywalker et les troupes de l’Alliance à son secours. Il y a 40 ans, après la sortie du film, une génération entière s’était passionnée pour les hologrammes. Il faut avouer qu’en matière de technologies d’avenir, l’imagination fertile de George Lucas a placé la barre très haut.

Mais la semaine dernière, l’utilisation des hologrammes a pris une dimension très concrète : à l’occasion d’un événement tech organisé à Londres, l’Imperial College Business School a fait intervenir ses invités sous forme d’hologrammes. Ce choix innovant a ouvert un débat sur la possibilité d’utiliser les technologies pour redéfinir les réunions, les conférences et les événements de demain – et permettre aux intervenants de participer, où qu’ils se trouvent dans le monde.

Pour le public, l’expérience aurait été sensiblement la même si les intervenants avaient été présents en chair et en os. 

Les hologrammes ont pu discuter en temps réel avec les étudiants, prendre en compte les réactions du public et répondre à des questions par l’intermédiaire d’une interface Camera Link, comme s’ils se trouvaient dans la même pièce. Le système utilisé consiste à projeter une image en direct sur un écran de verre, créant un effet de profondeur à l’aide d’une toile de fond, d’un projecteur et d’un moniteur. Il offre une multitude d’opportunités inédites au secteur éducatif et au monde de l’entreprise.

Dans le cas présent, la projection laser Panasonic a servi à créer une illusion de tridimensionnalité. Pour préserver un certain degré d’interaction avec le public, les intervenants utilisaient un moniteur haute définition dans un studio à distance, paramétré de façon à leur permettre d’établir un contact visuel avec les personnes auxquelles ils s’adressaient.

Pour les sociétés événementielles, il s’agit d’une façon d’attirer les meilleurs intervenants à leurs événements sans leur imposer un déplacement à la fois coûteux, chronophage et à fort impact environnemental.

Dans le secteur de l’éducation, cette technologie pourrait permettre d’inviter des conférenciers et servir à partager des travaux entre les institutions, dont la plupart ont conclu des partenariats officiels avec d’autres universités.

Quelles tendances pour l’avenir ?

Dans le cadre d’un projet de recherche intitulé L’avenir des lieux de rencontre auquel nous avons contribué, la présence holographique a été identifiée comme l’une des technologies d’avenir dans le milieu éducatif et le monde de l’entreprise. Ce projet avait pour objectif d’imaginer la potentielle configuration des réunions de demain.

La projection holographique pourrait contribuer à créer un environnement interactif pour les conférences téléphoniques et les réunions, permettant aux organisations internationales de réduire leurs coûts en tenant leurs réunions à distance sans renoncer à la dimension humaine des interactions en tête-à-tête. Désormais, plutôt que de limiter le nombre d’interlocuteurs en optant pour un rendez-vous physique, il est possible d’inclure un plus grand nombre d’intervenants et de rendre leur participation bien plus interactive qu’avec une simple vidéoconférence.

La technologie présente également des opportunités pour le secteur de l’enseignement. Si l’Imperial College n’a pas l’intention de la déployer à grande échelle, il a néanmoins identifié des opportunités d’organiser d’autres événements (notamment pour partager des conférences avec les étudiants à l’étranger). Il faut souligner que cette technologie est beaucoup plus économique que les hologrammes utilisant la technique du « fantôme de Pepper », et donc bien plus abordable pour les universités et les moyennes entreprises. 

À l’avenir, il sera sans doute possible de combiner la technologie d’enregistrement des cours et la technologie holographique, pour reproduire quasiment à l’identique l’expérience pédagogique des étudiants présents sur le campus, et la faire partager aux étudiants internationaux. Les universités sont constamment à la recherche de nouvelles façons d’attirer un public plus varié, et souhaitent mettre en avant leurs atouts par rapport à des cours en ligne premier prix : cette technologie pourrait les aider dans leur démarche.

Les applications des hologrammes vont bien au-delà de l’enseignement et du monde de l'entreprise, et se retrouvent dans tous les types d’événements en direct. Lors de l’ISE 2018, Panasonic a utilisé la projection holographique pour créer un spectacle associant des danseurs, la technologie de projection laser, du mapping 3D et une fonction de suivi. Nous avons collaboré avec Novaline, qui a fourni les toiles de projection invisibles sur lesquelles a été projetée la lumière laser des projecteurs laser à 3 puces DLP de Panasonic, créant une image extrêmement lumineuse et réaliste. Par le passé, une technologie similaire avait déjà été utilisée pour recréer des apparitions de 2-Pac et d’Amy Winehouse et redonner vie à ces icônes le temps d’une chanson. Hommage émouvant ou résurrection troublante ? La question reste ouverte.

Si la technologie holographique n’en est qu’à ses débuts, elle a le potentiel nécessaire pour s’intégrer progressivement dans la communication des entreprises, la formation des étudiants et l’expérience du public lors des événements en direct. Si l’on se fie à ces évolutions technologiques, les sabres laser ne sont peut-être plus très loin.