• « Le Petit Chef » invite le mapping vidéo à sa table

« Le Petit Chef » invite le mapping vidéo à sa table

Les projecteurs Panasonic participent à la création de nouvelles expériences culinaires avec « Le Petit Chef »  

Habituellement, le mapping vidéo consiste en d'imposantes projections mapping sur des façades de bâtiments à l'occasion de grands événements attirant une vaste foule. 

Skullmapping, une entreprise belge gérée par Antoon Verbeeck et Filip Sterckx, a cependant apporté la preuve que des projections mapping à petite échelle pour un groupe réduit de personnes peuvent être tout aussi impressionnantes.

« Le Petit Chef » présente ainsi l'histoire d'un petit chef cuisinier animé, projeté sur les assiettes du restaurant et s'employant à « cuisiner » les plats des clients directement sous leurs yeux.

Une nouvelle manière de penser le mapping vidéo

Au départ, le mapping se concentrait sur un plat principal. La vidéo a été un tel succès sur YouTube (où elle a cumulé 4,3 millions de vues en l'espace de 10 mois) et d'autres médias sociaux que Skullmapping a ensuite ajouté une entrée, un plat de poisson et a même créé une deuxième histoire : la bouillabaisse. Le mapping sert désormais un véritable repas ; entrée, plat principal et dessert inclus.

« Nous avons choisi Panasonic car l'entreprise proposait les caractéristiques techniques et la résolution dont nous avions besoin » 

« Le concept du « Petit Chef » est venu de la demande d'un client souhaitant une projection mapping sur les tables lors d'un évènement, » explique Antoon Verbeek.

« Bien sûr, des projections mapping sur des tables ont déjà été réalisées auparavant, mais il s'agissait surtout de mappings graphiques. Nous avons trouvé ça intéressant de faire quelque chose avec un petit personnage sur la table, cuisinant votre plat.  »

La recette du mini-mapping

Pour la projection de leur mini-mapping, l'équipe de Skullmapping a choisi de faire appel aux projecteurs LCD PT-VZ570 de Panasonic. Ces projecteurs allient une excellente qualité d'image, un faible coût total de possession, une installation flexible et des fonctionnalités de collaboration.

Ils offrent un taux de contraste de 10 000/1 ainsi qu'une luminosité de 4 800 lumens. L'équipe de Skullmapping était ainsi en mesure d'utiliser une résolution de 1920 × 1200, essentielle à leurs productions.

Dans la projection mapping habituelle, il y a une certaine distance entre le spectateur et l'image projetée. Pour ce projet en revanche, la haute résolution s'avérait essentielle, car la projection se concentre sur des éléments miniatures et les spectateurs sont très proches de l'écran. Sans haute résolution, les images deviennent pixélisées et les animations par conséquent moins nettes.

« Nous avons choisi les projecteurs Panasonic pour leur excellente réputation dans le secteur audiovisuel et parce qu'ils proposaient les caractéristiques techniques et la résolution dont nous avions besoin, » explique Filip Sterckx.

L'équipe de Skullmapping a créé l'animation grâce à une capture de mouvement réalisée en studio. Du développement du concept à la diffusion en ligne et en direct, il faut compter approximativement quatre à cinq semaines pour concevoir une vidéo.

 « Les gens pensent que l'effet 3D de la vidéo est un hologramme ou une projection 3D. Il s'agit en réalité d'une projection normale, mais nous y ajoutons une illusion d'optique spéciale. En utilisant une image longue et déformée avec le bon angle de vue, on obtient un effet ou plutôt une illusion 3D. » ajoute Filip Sterckx.

Repenser le monde de la restauration

Après l'énorme succès du « Petit Chef » sur Internet, l'agence Skullmapping a été approchée par plusieurs hôtels et restaurants de luxe à travers le monde, allant de la Russie à Dubaï, souhaitant acquérir des droits d'utilisation de l'animation ou réaliser une nouvelle projection sur-mesure.

« ... Ce concept pourrait réellement marquer l'entrée du mapping vidéo dans le secteur de l'hôtellerie-restauration. »

« À l'origine, nous avions créé « Le Petit Chef » pour un événement ou deux, pour montrer le potentiel du mini-mapping, » révèle Antoon Verbeek. « Lorsque nous avons vu le nombre de restaurants et d'hôtels qui ont commencé à nous appeler après la première vidéo, nous avons réalisé que ce concept pourrait réellement marquer l'entrée du mapping vidéo dans le secteur de l'hôtellerie-restauration. »