CHEVAUCHEZ LA TEMPÊTE AVEC LES PROJECTEURS PANASONIC

Les projecteurs Panasonic ont servi à la création d’un spectacle musical se jouant à guichets fermé avec plus de 100 chevaux frisons.

« Pour la création de pièces de théâtre et événements en direct comportant de la projection vidéo, Panasonic incarne la norme de par la qualité et la fiabilité de ses produits. »

Arjen Klerckx – Concepteur vidéo

Produits fournis – PT-RZ31K
Défi

Créer une expérience englobante pour le public au moyen de chevaux frisons et de projection vidéo monumentale.

Solution

Cinq projecteurs PT-RZ31K ont diffusé un arrière plan de qualité afin d’enrichir l’imaginaire visuel du public.


De Stormruiter (le chevauche-tempête) est l’une des plus grande productions offertes par Leuvarde en Frise, capitale européenne de la culture en 2018. Cette performance musicale, sur scène de septembre à octobre au WTC Expo de Leuvarde, a rempli plusieurs salles combles de près de 4 500 spectateurs.

Le scénario est tiré de la nouvelle L’homme au cheval blanc de Theodor Storm, peu connue de nos jours bien qu’elle soit un classique de la littérature allemande. De Stormruiter raconte l’histoire dramatique de l’ambitieux surintendant des digues Hauke Haien, mu par un seul objectif : construire une digue qui défiera les siècles.

Deux thèmes majeurs

La composition et la mise en scène de De Stormruiter reviennent à Jos Thie, renommé pour ses formidables productions théâtrales in situ, telles que ABE!, Peer Gynt, Orphée, le Roi Lear et Faderpaard ainsi que pour ses collaborations avec Jochem Myjer et le DJ Armin Van Buuren.

« De Stormruiter est un majestueux spectacle de théâtre musical qui aligne plus d’une centaine de chevaux frisons et des comédiens de premier ordre tels que Jelle de Jong, Annemaaike Bakker et Ellen ten Damme. La musique composée spécialement pour cette performance est jouée en direct par le Wëreldbänd et des membres des chorales de Frise et d’ailleurs », explique M. Thie, auteur et metteur en scène de De Stormruiter.


« La pièce aborde deux thèmes majeurs : la bataille de l’homme contre l’eau et la création de la race des chevaux frisons. Je suis fasciné par les chevaux frisons depuis des années. Ils sont issus d’un croisement entre les chevaux de ferme rustiques et une race espagnole au sang chaud. Le résultat est un cheval puissant, mais aussi gracieux. De plus, ce sont des animaux de théâtre phénoménaux. Cette production m’a permis de lier les deux thèmes au sein d’une performance d’envergure qui s’intègre merveilleusement dans le programme de la capitale de la culture. »

Panorama vidéo

« Au 18ème siècle, une inondation annuelle noyait une grande partie de la Frise. L’histoire se déroule en 1750 dans un village sur la côte frisonne de la Mer des Wadden, et porte sur un couple, Hauke et Elke. Ils se retrouvent l’un l’autre dans leurs passions : Hauke veut construire des digues solides et sa jeune épouse Elke veut améliorer la race du frison », continue M. Thie.

« C’est un couple qui va de l’avant, ce qui les aide à progresser, mais les place face à l’adversité. Nous posons les questions suivantes dans ce spectacle : Doit-on soumettre la création de Dieu à notre volonté ? À quelle hauteur les digues doivent-elles s’élever pour se sentir vraiment en sécurité ? La pièce est jouée devant une toile de fond de cent mètres de large et cinquante mètres de haut, avec plus d’une cinquantaine de chevaux et des douzaines d’acteurs sur scène à tout moment.


L’arrière-plan consiste en un écran géant qui fait office d’horizon grâce à l’image vidéo. Ce panorama vidéo joue un rôle très important dans cette performance, non seulement en tant qu’arrière-plan au sens littéral mais aussi en tant qu’imaginaire visuel. L’image est parfois abstraite, prenant parfois des allures de dessins animés, devenant écrasante ou très modeste, mais elle offre de par sa taille d’immenses possibilités. “C’est pourquoi j’ai travaillé sur cette production avec le concepteur vidéo Arjen Klerckx. Arjen est l’un des rares spécialistes aux Pays-Bas du mélange de la vidéo et du théâtre. C’est un grand technicien qui comprend les besoins du théâtre.

L’importance de l’imagination

« Ce spectacle est la huitième performance sur laquelle Jos et moi avons collaboré, explique Arjen. Je sais comment Jos pense et ce qu’il veut. Nous discutons de cette pièce de théâtre depuis environ quatre ans, notamment de son arrière plan projeté de quatre-vingts mètres de large par quatre-vingts mètres de haut. L’imagination tient un rôle prépondérant dans cette histoire. Nous avons intégré des images mouvantes, des images fixes et des animations en 3D. Nous avons essayé de remplir chaque scène, en tenant compte de la musique et de la disposition scénique.

Nous avons également utilisé du matériel d’archive provenant du dernier film sur la nature du réalisateur Ruben Smit, la Mer des Wadden. Ces images cinématographiques uniques capturées par Ruben n’avait jamais été diffusées auparavant. »


Projecteurs laser

« Pour la création de pièces de théâtre et d’évènements en direct comportant de la projection vidéo, Panasonic incarne la norme de par la qualité et la fiabilité de ses produits », commente Arjen. Dans un espace saturé par les éclairages de théâtre, il est essentiel de disposer d’un projecteur puissant qui émet énormément de lumière. Pour les besoins de cette production, nous avons utilisé cinq projecteurs PT-RZ31K de 31 000 lumens chacun, suspendus au plafond à huit mètres de hauteur.

Ces projecteurs ont pour grand avantage d’être silencieux tout en offrant des performances maximales à tout instant grâce à la technologie double laser. Nous souhaitons offrir au public la même expérience de la première à la dernière représentation. » Les projecteurs ont été fournis par Faber AV. « Nous utilisons également un serveur média Hippo qui synchronise les cinq projecteurs en haute résolution et garantit un fonctionnement sans anicroche. Les projecteurs, le serveur média et le contenu que j’ai créé jouent parfaitement à l’unisson durant la représentation. Le résultat est magnifique ! De Stormruiter est, selon moi, le clou du programme de Leuvarde en Frise 2018 ! »

Une production exceptionnelle et unique

De Stormruiter a été créée sur commande de l’association KFPS Royal Friesian et de la fondation Faderpaard. Cette fondation est dédiée à la conservation de la race de chevaux frisons et promeut la valeur culturelle de ce magnifique animal. Initialement, quinze représentations avaient été programmées, mais la demande a évolué depuis.

« De Stormruiter a toujours été présenté comme une grande production unique qui ne serait pas rejouée, explique Thie. Le calendrier existant permettait cependant d’ajouter sept représentations. Afin de garantir la qualité des représentations, ce nombre était le maximum possible. La pièce joue actuellement à guichets fermés, quiconque veut voir le spectacle devra patienter sur liste d’attente ! »