• Projetez-vous dans l'avenir de la collaboration

Projetez-vous dans l’avenir de la collaboration

Les nouvelles salles de classe de l’université de Lancaster font usage des écrans de Panasonic pour créer des espaces d’apprentissage productifs.

L’école de gestion de l’université de Lancaster se trouve actuellement dans une phase excitante de planification de la construction d’un nouveau bâtiment. L’élaboration du nouvel édifice prévu pour 2019 représente l’occasion de réviser la conception des salles de classe actuelles et d’explorer de nouvelles stratégies d’amélioration de l’expérience d’apprentissage.

L’administration y voit l’opportunité de repenser l’arrangement des classes afin d’incorporer d’avantage d’équipements technologiques et de permettre une intégration des appareils personnels avec une approche Bring Your Own Device (BYOD).

La solution se devait d’être collaborative pour respecter le vœu de l’université, mais également intégrable au sein de l’espace enseignant existant et compatible avec ses pupitres, son projecteur (modèle PT-RZ570 de Panasonic) et son système de contrôle AMX.

David Neal, chargé de coordonner l’espace d’apprentissage à Lancaster, explique : « Nous étudions diverses solutions de présentation sans fil depuis un moment déjà. Le consensus en la matière est que les attentes des étudiants évoluent et que la capacité à fournir une expérience d’apprentissage plus personnalisée et interactive sera l’un des critères essentiels de l’avenir de l’enseignement. »

« La capacité à fournir une expérience d’apprentissage plus personnalisée et interactive sera l’un des critères essentiels de l’avenir de l’enseignement. »

À l’issue d’une étroite coopération avec l’intégrateur de solutions audiovisuelles Pure AV, une salle de classe équipée de cinq stations de travail et pouvant accueillir jusqu’à 35 élèves a été mise au point.

Au cœur de cette installation, on retrouve les écrans 42" TH-43LFE8 de Panasonic, ainsi que des modules sans fil Via connect Pro de Kramer. L’agencement permet aux étudiants de travailler en groupes en toute facilité en connectant leurs propres appareils à l’écran de projection, qu’il s’agisse d’ordinateurs portables, tablettes ou smartphones. 

Les élèves peuvent ainsi collaborer aisément grâce au partage instantané de fichiers avec le groupe et à la projection de l’affichage de leurs appareils sur le grand écran.

Un accès à Internet est assuré par le Via connect Pro de Kramer lorsque les utilisateurs se connectent au réseau pour se servir du projecteur. Il s’agissait d’un point important du cahier des charges de l’école, or les autres solutions envisagées par l’université n’offraient pas cette fonctionnalité.

« Avec l’intégration de technologies supplémentaires faciles à maîtriser, le partage de travaux collectifs devient simple comme bonjour. »

La finesse du design de ces écrans aux cadres étroits aide l’auditoire à se concentrer sur l’image projetée et assure la discrétion de l’installation. La série LFE8 prend en charge 59 signaux d’entrée différents, ce qui la rend particulièrement adaptée aux réunions et espaces de collaboration, souvent caractérisés par la diversité des formats de contenus.

Ce système garantit ainsi une flexibilité remarquable et une vaste sélection de méthodes de gestion et affichage des contenus pour les étudiants et leurs tuteurs. Il s’avérait donc essentiel d’élaborer un processus de gestion de ces choix aussi simple que possible.

Le système de contrôle originel de la salle a été conservé et complété par le système de collaboration Kramer Via offrant une connectivité sans fil aux appareils. Un panel de contrôle à boutons AMX permet quant à lui de choisir la source et contrôler l’affichage.

Pour une navigation encore simplifiée, un code couleur par table a été établi. Le panneau de commande dispose d’une page dédiée à la collaboration et est programmé de façon à ce que l’utilisateur puisse sélectionner et partager des contenus sur les différents écrans en un minimum d’opérations.

Le personnel peut également extraire du contenu des affichages de chaque groupe et le projeter sur l’écran principal pour le bénéfice de toute la salle. Cette fonctionnalité assure la flexibilité nécessaire afin de montrer et comparer des travaux avec le reste du groupe.

Le nouvel aménagement a déjà été accueilli avec enthousiasme et adopté par les enseignants comme les étudiants.

« La possibilité de tester des séances de cours en « live » pendant une période d’essai de quatre semaines avec ce système avant de l’installer définitivement a eu l’immense avantage de permettre de recueillir l’opinion des élèves quant à la valeur de cet environnement. À cela sont venus s’ajouter des retours très positifs de l’ensemble des utilisateurs. Nous avons ainsi été à même de dresser un argumentaire convaincant pour introduire des environnements similaires dans les autres classes du campus », indique Phil Cheeseman, directeur des services académiques.

« Mon expérience de la salle s’est avérée extrêmement positive », raconte Steve Barron, directeur du programme pour le Master de gestion de projet et l’un des premiers à avoir adopté l’installation. « Les technologies s’utilisent de manière très facile et intuitive. Je n’ai pas eu besoin de formation pour comprendre leur fonctionnement en quelques minutes seulement.

J’aime l’arrangement des tables en petits ensembles, comme dans un café, car cela fournit un bon contexte pour travailler aisément en groupe. Avec l’intégration de technologies supplémentaires faciles à maîtriser, le partage de travaux collectifs devient simple comme bonjour. Des salles comme ça, il en faudrait plus ! »

L’université prévoit actuellement d’introduire d’autres installations sur le même modèle et devrait ainsi prochainement équiper une deuxième salle.