Véhicules autonomes et télématique : une vision du futur

Depuis plus de dix ans, l’industrie de la logistique se distingue par sa position pionnière en matière d’utilisation de la télématique dans la planifications d’itinéraires de livraison plus rapides, la réalisation d’économies en carburant et la réduction des durées de trajets. Mais aujourd’hui, la notion de véhicules autonomes qui rejoindront probablement notre flotte dans un avenir proche vient élargir les champs du possible au-delà de la simple analyse de données. Il n’est pas rare que des clients me demandent mon avis sur le futur visage de nos véhicules : qu’est-ce qui relève du faisable ou du rêve irréalisable ? Je pense à vrai dire que tout est possible, à condition d’adopter une approche collaborative.

La télématique aujourd’hui

En France par exemple, nous disposons déjà de solutions télématiques très complètes fournies par des « pure players » comme Verizon Connect Reveal (anciennement Fleetmatics REVEAL) ou Trimble qui ont mis au point des systèmes extrêmement intelligents répondant aux besoins commerciaux du secteur. Ils permettent aux gestionnaires de flotte de contrôler les opérations quotidiennes tout en offrant aux conducteurs des interfaces simplifiées grâce auxquelles ils peuvent facilement organiser leurs commandes sur un écran intégré. Ils incluent notamment les preuves de livraison et peuvent ainsi accélérer la facturation au client. De telles solutions ont aussi été intégrées de manière à respecter les critères de conformité de chaque entreprise.

Les « pure players » font néanmoins face à la concurrence accrue des fabricants de camions et utilitaires à un usage commercial, ces derniers développant leurs propres solutions télématiques. Volkswagen a, par exemple, conçu une plateforme entièrement indépendante hébergée dans le cloud, utilisable dans l’ensemble de ses modèles commerciaux.

 

 

Au-delà de la télématique

Dans cet avenir qui se dessine, on peut envisager que les livreurs ne seront plus constamment au volant : les véhicules autonomes agiront comme chauffeurs tandis que les employés pourront se concentrer sur de nouvelles tâches à valeur ajoutée : relations avec la clientèle, facturation, préparation des colis avant leur livraison, etc. Le véhicule restera entièrement connecté à l’environnement grâce à ses capteurs et au système de gestion de flotte dans le cloud.

Nous pouvons également aller plus loin et imaginer une connexion des véhicules avec les réseaux urbains intelligents (Smart City) afin de communiquer avec les systèmes de gestion de la circulation tels que ceux actuellement mis au point en France et Allemagne. Ces dispositifs prévoient le transfert de données et d’informations analytiques directement vers les camions sans intervention humaine, afin d’assurer qu’ils se trouvent au bon endroit au moment voulu, accélérant et améliorant ainsi l’efficacité du processus de livraison dans son ensemble.

Un avenir écologique reposant sur l’analytique

L’avenir sera véritablement écologique dès lors que les véhicules autonomes n’auront plus besoin de pétrole. Cette nouvelle génération automobile ne réduira pas seulement la pollution, mais permettra également d’accélérer et de fluidifier la maintenance de la flotte tandis que les gestionnaires auront un accès plus approfondi que jamais aux moteurs. Les opérateurs seront à même de planifier la totalité des processus logistiques et l’entretien de la flotte sur simple pression d’un bouton, assurant ainsi une diminution des risques, de la pollution, des retards et des coûts.

Mais les opportunités qui s’offrent à nous ne s’arrêtent pas aux véhicules. Nous pouvons envisager la mise en place d’une communication directe avec le système de gestion d'entreposage, grâce à une notification de l’entrepôt lors de l’approche du livreur pour que sa prochaine cargaison puisse être préparée pour la collecte à l’aide des véhicules autonomes présents sur site. Mais nous nous pencherons sur cette idée un autre jour. Des acteurs comme PTV ou Shippeo explore déjà ces possibilités.

Les villes intelligentes d’aujourd’hui

En Amérique du Nord, Panasonic Corporation coopère avec la ville de Denver, dans le Colorado, dans le cadre de son projet d’environnement urbain intelligent CityNow afin de l’aider à atteindre l’un de ses principaux objectifs : zéro blessures résultant d’accidents avec des piétons. La technologie Vision Zero de Panasonic inclut des solutions de parking et suivi de circulation connectées en réseau IdO (Smart Parking Meter et Smart Street Solution). Elles combinent caméras de sécurité et analyse d'images de surveillance du trafic piéton avec intelligence artificielle. La technologie existe donc déjà, mais comment continuer à la faire évoluer ?

Le maillon faible

Cette vision d’avenir ne sera pas facile à concrétiser. Afin de parvenir à optimiser la chaîne logistique de l’entrepôt jusqu’aux véhicules et la communication avec les villes intelligentes, le plein partage des données est impératif sur l’ensemble de la chaîne. Une fois n’est pas coutume : ici, l’obstacle n’est pas technologique. Le vrai défi est celui de la collaboration. Qui sera prêt à partager ses données et à quel prix ? Il s’avèrera très intéressant d’observer l’industrie pour voir quelles barrières seront brisées en premier afin de réaliser des avancées majeures en matière d’automatisation fluide qui mèneront à une amélioration des services de livraison pour les clients.