LA RÉTICENCE RELATIVE À L’ADOPTION DE NOUVELLES TECHNOLOGIES ACCENTUE LA PRESSION SUR LES ENTREPRISES DE LIVRAISON DE LA CHAÎNE

Néanmoins, seulement 40 % sont prêtes à investir dans une technologie éprouvée pour aider à répondre à la demande.

Wiesbaden, Allemagne – 29 septembre 2021 – Des études révèlent que la réticence relative à l’adoption de nouvelles technologies accentue la pression sur les entreprises européennes de livraison de la chaîne d’approvisionnement. Les trois quarts des entreprises ont déclaré que le défi le plus important au cours des 12 derniers mois a tout simplement été de s’adapter à la hausse de la demande de livraisons alimentée par le e-commerce. En revanche, seulement 40 % se disent prêtes à investir dans une technologie éprouvée afin d’y parvenir.

Ainsi, 80 % des entreprises n’ont pas l’intention d’introduire des robots mobiles autonomes (AMR) dans un avenir proche. Cependant, les sociétés ayant déjà mis en œuvre la technologie AMR ont noté une amélioration sensible de leur efficacité, les AMR aidant non seulement les collaborateurs de manière flexible et évolutive, mais réduisant également le manque de productivité dans le cadre des opérations en entrepôt.

Seulement 54 % des entreprises européennes actives dans le domaine de la chaîne d’approvisionnement ont indiqué avoir déjà utilisé des terminaux de poche pour la mise en stock, le mouvement des marchandises et l’inventaire – 16 % ont précisé ne pas avoir encore envisagé l’utilisation de cette technologie. La plupart des entreprises de livraison européennes s’accordent à dire que les terminaux mobiles sont essentiels afin d’accroître l’efficacité opérationnelle et de saisir et partager avec précision des données en temps réel. Toutefois,40 % d’entre elles utilisent encore des processus manuels sur papier.

« Les solutions technologiques intelligentes peuvent changer la donne en stimulant l’efficacité opérationnelle de l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement, mais une proportion importante d’entreprises semble hésiter à adopter ces nouvelles technologies », a déclaré Shusuke Aoki, Chief Transformation Officer chez Panasonic Business Europe. « Les entreprises qui ont introduit de nouvelles technologies acquièrent déjà un avantage concurrentiel significatif et relèvent leurs trois principaux défis commerciaux, soit contrôler les coûts d’exploitation, optimiser l’efficacité du tri et répondre au manque de personnel. Nous sommes prêts à accompagner les professionnels du secteur en mettant nos savoirs et nos compétences à leur service. »

Cette étude a été réalisée pour le compte de Panasonic Business et Zetes par Triangle Management Services. Les résultats sont présentés dans le livre blanc intitulé Tendances technologiques de la chaîne d’approvisionnement dans le secteur européen de la livraison, qui explore plus en détail les informations fournies par les cadres supérieurs des principales entreprises de transport et de logistique à travers l’Europe. Ce document met en évidence les technologies qui feront progresser les chaînes d’approvisionnement à l’avenir.