La gare Saint-Lazare a opéré une refonte totale du centre opérationnel d’exploitation des lignes L, A et J

Première gare de France inaugurée en 1837, la gare de Paris Saint-Lazare récemment rénovée, est une ville dans la ville avec son centre commercial de 90 boutiques. Avec plus de 1600 trains et 650 000 voyageurs par jour et une fréquentation des lignes en augmentation, son réseau ferroviaire est très dense. 

Fin 2013 la SNCF a un projet de rénovation de l’une des salles de contrôle commune entre le COT Centre Opérationnel Transilien et le COGC Centre Opérationnel de Gestion de la Circulation.

Le COT compte 85 agents en trois/huit, une équipe de 19 personnes assure le service en continu. La circulation des trains fonctionne jusqu’à une heure  du matin avec une reprise à quatre heures, le laps de temps intermédiaire étant consacré à la maintenance. Afin de superviser la circulation, d’un train au départ toutes les 27 secondes (record d’Europe) et de faire face à cinq incidents et trois accidents graves environ par semaine, l’organisation du COT et du COGC, chefs d’orchestres des lignes L, A, J, a bien évolué, notamment grâce au réaménagement des espaces de contrôle.

La problématique

En situation d’exploitation perturbée du réseau, la SNCF souhaite afficher les informations de chaque ligne sur des écrans répartis dans la salle de contrôle. Les informations à afficher provenant de multiples sources vidéo, la solution doit pouvoir les gérer en entrée et les afficher sur n’importe quel écran. Ces mêmes informations devant également s’afficher de la même manière dans la salle de crise adjacente à la salle de contrôle.

L’objectif est d’améliorer l’accès à l’information en temps réel, d’avoir une vision à la fois globale et analytique de l’ensemble du réseau, tout en ayant la possibilité de basculer instantanément d’une source à l’autre.

Avec à la clé une meilleure coordination pour une prise de décision la plus rapide et adéquate possible, et par ricochet une sécurité améliorée.

Le choix de Panasonic

Arrivé en janvier 2014, Fabrice Romagne, Chef de COT  adjoint, met en œuvre la refonte totale du centre opérationnel avec l’accord du STIF Syndicat des Transports d’Ile-de-France. Après avoir réalisé un benchmark, le choix de la SNCF se porte sur l’offre de Panasonic Solutions.

« Celle-ci répondait au cahier des charges en sa totalité tant du point de vue matériel que des services associés. N’avoir qu’un seul interlocuteur pour ce projet a été également un critère décisif. De nouveaux postes de travail, de nouveaux outils informatiques et des applications partagées étaient indispensables pour une meilleure réactivité. La configuration de la salle de contrôle devait permettre à chacun de voir simultanément les écrans, ceux-ci ayant la possibilité d’afficher plusieurs sources pour avoir une vue sur toutes les gares » Explique Fabrice Romagne.

Le dispositif

L’installation préconisée par Panasonic comprend sept écrans  professionnels TH-55LF6W, LCD Edge LED antireflets de 55 pouces au format 16/9ème pour la salle de contrôle, et quatre écrans de même type TH-47LF6W de 47 pouces disposés en mur d’image pour la salle de crise. L’ensemble est connecté au serveur vidéo multiprocesseur ET-MWP100G à 16 voies, afin d’afficher les multiples entrées vidéo, et à même de fournir une résolution d’image Full HD. Pour un pilotage mobile simple d’utilisation, l’interface utilisateur fonctionne sur la tablette durcie Toughpad FZ-G1 connectée au serveur vidéo au travers d’une liaison WIFI dédiée. De plus, la salle de crise est équipée d’un écran 65 pouces interactif Panasonic TH-65LFB70 utilisé en gestion de crise, un outil collaboratif pour générer des constats de situations, annoter des schémas d’intervention et les partager.

Dans un contexte assez contraignant, la SNCF doit faire face à de nombreux incidents qui perturbent et dégradent la production. Les DRO, directeur régional des opérations, DRI, directeur régional des infrastructures et DRC, directeur régional de la circulation, affectés à la surveillance 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, s’appuient quotidiennement sur les nouveaux dispositifs de la salle de contrôle.

« En cas de crise, ils doivent gérer l'ensemble du processus d’astreinte, coordonner les opérations en concertation avec, entre autres, le chef d’incident local, le CIL, chargé de gérer la situation sur place, de faire la remontée d’information en apportant des éléments concrets, telles que description, prises de vues… » ajoute Fabrice Romagne.

La diffusion et le partage de l’information est alors cruciale pour toute la chaîne opérationnelle. Le GTI Gestionnaire du plan de transport et de l’information, va étudier la réadaptation du plan avec tous les moyens disponibles qui lui sont communiqués par les autres services et s’appuyer sur des scénarios préétablis basés sur les retours d’expérience de situation d’ores et déjà vécue pour obtenir une réactivité maximale.

Les bénéfices

« Cette installation fonctionne parfaitement depuis 2 ans, les équipes de Panasonic sont très impliquées avec une réelle compréhension du besoin. L’aspect humain dans ce projet a été très important avec un accompagnement sur la durée. Notre ambition est d’être une gare pilote à l’affût des évolutions techniques et d’être à l’écoute des remontées du terrain. La modernisation des équipements contribue à améliorer la régulation de la circulation, la délivrance d’informations validées en quasi temps réel et au final la  satisfaction des voyageurs. » conclut Fabrice Romagne.

   CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS :