Le moment est venu de laisser la technologie résoudre un problème vieux comme le monde sur nos réseaux ferroviaires

Auteur: Tony O'Brien

 

Cela fait maintenant des dizaines d'années que l'industrie essaie d'attirer l'attention du public sur les dangers et les conséquences des intrusions sur les voies. Non seulement pour sauver des vies, mais aussi pour limiter les retards et les coûts. Malgré cela, ces intrusions restent monnaie courante, et il ne fait aucun doute que d'autres actions s'imposent.

Plus tôt cette année, la remise en service de l'un des plus célèbres trains à vapeur au monde a parfaitement illustré combien les intrusions sur les voies pouvaient s'avérer coûteuses. Lors du trajet inaugural du Flying Scotsman, qui venait de passer dix ans en rénovation, plusieurs amateurs de trains se sont introduits sur les voies pour le photographier sous son meilleur angle.

Malgré les avertissements répétés au public concernant les risques, les nombreuses personnes présentes sur les voies ont provoqué l'arrêt temporaire de toutes les lignes sur le trajet, et la police des Transports britannique a dû intervenir.

Nigel Harris, rédacteur en chef de Rail Magazine, était à bord du train. Il n'a pas hésité à décrire l'incident comme une « invasion des voies par des hordes écervelées ». Si cet arrêt imprévu n'a heureusement coûté aucune vie, il a toutefois eu un coût significatif pour le réseau ferroviaire – financé par le contribuable. En tout, le réseau a enregistré 8 heures de retards et 59 services ont été affectés. Au bout du compte, Network Rail a été contrait de payer environ 60 000 £ en compensations

 

Le coût élevé des intrusions 

L'arrêt du Flying Scotsman n'est qu'un exemple parmi d'autres. Et pourtant, les exploitants ferroviaires souffrent quotidiennement de ce type d'incident. Lorsqu'une personne est signalée sur les voies, tous les trains à proximité sont arrêtés pour des raisons de sécurité, ce qui a évidemment des répercussions sur le reste du réseau. Les intrusions, les suicides et le vandalisme mettent non seulement en danger les passagers et le personnel, mais coûtent aussi chaque année des millions au réseau ferroviaire du Royaume-Uni en amendes et en dédommagements. La dernière publication de ces coûts en 2012/13 révélait un montant de 35 millions £.

Système d'alerte intrusion 

Panasonic et quelques autres entreprises collaborent avec des partenaires du secteur ferroviaire partout en Europe pour développer des solutions technologiques connectées intelligentes, destinées à réduire les risques et limiter les coûts des intrusions sur les voies. 

Au cours des six derniers mois, nous avons participé à une validation de principe portant sur notre système d'alerte intrusion unique, Trespass Warning System, qui permet à l'exploitant ferroviaire de réduire les pertes associées à ce type d'incident dans les zones à risque. 

Nous avons mis en place un système qui intègre notre technologie de caméras unique et des règles basées sur différents scénarios pour suivre les individus et analyser les comportements liés aux intrusions et au vandalisme. 

Ce système détermine le risque réel d'incident et aide à réduire les faux positifs, qui peuvent aussi occasionner des retards inutiles. 

En soi, le système aide à améliorer significativement la sécurité en maintenant les individus à l'écart des voies et en permettant aux trains de continuer à circuler. De son côté, le personnel ne doit plus surveiller en permanence la plate-forme : grâce au système d'alerte sonore et de prévention des faux positifs, il peut se concentrer pleinement sur les clients. La semaine dernière, ce système a été retenu parmi les finalistes de l'UK Rail Industry Award dans la catégorie « sécurité des passagers ».

Nous innovons en permanence pour aider les exploitants des réseaux ferroviaires et les sociétés de chemins de fer à répondre aux principaux enjeux de l'industrie. 

 

Ce blog a été publié sur LinkedIn le 30 novembre 2016, si vous souhaitez prendre part dans la discusssion, suivez ce lien pour retrouvez l'article original.